En passant

CODA * LA GRANDE FARANDOLE * Tournoyer

Stephen et Zoé tournoient hardiment selon un rythme plus lâche. Les heures crépusculaires s’avancent depuis les longues ombresdeterre, dispersées, traînant, oeilanguide, leurs joues délicates de cipria et d’une légère pruine artificielle. Arabesquant avec lassitude elles tissent un dessin sur le sol nouant, dénouant, s’inclinant, pirouettant, tournoyant simplement… S’entrelaçant, reculant, mains alternantes, les heures nocturnes relient chaque à chacune bras cambrés en une mosaïque de mouvements . Stephen et Florry tournent lourdement.

CODA * LA GRANDE FARANDOLE * S’enlacer

Stephen jette sa frênecanne sur la table et saisit Zoé par la taille . Florry et Bella poussent la table vers la cheminée. Stephen enlaçant Zoé avec une grâce exagérée commence à la faire valser dans la pièce… La manche de Zoé retombant de ses bras gracieusement levés révèle la fleur de chair blanche d’une vaccination… Stephen et Zoé tournoient sas entraves. Les lumières changent, luisent, s’éteignent rosées dorées violettes.

CODA * LA GRANDE MELEE * S’embrouiller

Sur la pierre d’autel, Madame Mina Purefoy, déesse de la déraison, gît, nue, enchaînée un calice posé sur son ventre gonflé. Le père Malachie O’Flynn en jupon de dentelles et chasuble inversée, ses deux pieds gauche talon en avant, célèbre une messe de campagne. Le Révérend M. Hugh C. Haies Love M.A.en soutane toute simple et mortier, tête et col devant derrière, tient un parapluie ouvert au dessus de la tête du célébrant.

Introïbo ad altare diaboli.

CODA * LA GRANDE MELEE * S’abîmer

Un abîme s’ouvre dans un bâillement silencieux. Tom Rochford vainqueur en maillot et culotte d’athlète arrive en tête de la course d’obstacles nationale et saute dans le vide. Il est suivi par un peloton de coureurs et de sauteurs. Avec des mouvements sauvages ils sautent du bord. Leurs corps plongent. Des filles d’usines en habits de fête jettent des Baraabombes de Yorkshire brûlants.