Catégorie : Oiseaux et plumes /

UN TEMPLE POUR LES PENSEES

p1060202

Au sein de l’océan primordial apparut la terre émergée. Sur celle-ci , les Huit vinrent à l’existence. Ils firent apparaître un lotus d’où sortit Ré, assimilé à Shou. Puis il vint un bouton de lotus d’où émergea une naine que Ré vit et désira. De leur union naquit THOT qui créa le monde par le Verbe.

THOT est le seigneur du temps.

THOT capte la lumière de la lune dont il régit les cycles.

THOT détient le savoir et le transmet; il connaît tout et comprend tout.

THOT est donc le maître des écrits, inventeur de l’écriture et du langage ; il est le scribe des dieux, incarnation de l’intelligence et de la parole.

THOT connaît les formules magiques.

THOT est le maître de tous les arts de la parole car son verbe est créateur de la science, des nombres et des signes.

 

 

 

Molly : vorace comme un albatros

p1060063

 

 » Il lança entre elles une boule de papier froissé. Elie trente-deux pieds par sec.arr. Ca ne prend pas. Ignorée la boule ballotta dans les remous, flotta sous le pont et le long des piles. Pas si folles les bêtes. Et le jour où j’ai jeté ce gâteau rassis depuis l’Erin’s King elles l’ont récupéré dans le sillage cinquante mètres en arrière. Vivent de leur vivacité. Elles tournoyaient battant des ailes.

La mouette famélique tableau

Plane sur les mornes flots

Voilà comment écrivent les poètes, des ressemblances sonores. Mais pourtant Shakespeare n’a pas de rimes: le vers blanc. Ce qui compte c’est que le langage coule. Les pensées . Solennel.  » JJ

 

Vivre de poisson, devenir poisson

p1060062

 

 » Connaissant leur voracité et leur ruse il secoua les miettes poudreuses restées entre ses mains. Elles ne s’attendaient pas du tout à ça. Une manne.Vivre de poisson, ils ont une chair de poisson, tous les oiseaux des mers, les mouettes, les plongeons. Les cygnes d’Anna Liffey descendent quelquefois jusqu’ici pour se lisser les plumes. Tous les goûts sont dans la nature. Me demande comment c’est la viande de cygne. Robinson Crusoé a bien dû en vivre.

Elles tournoyaient  battant faiblement des ailes. Je vais arrêter de leur en donner. Un penny c’est assez. Pour ce qu’elles m’en remercient. Pas le moindre cri. En plus elles propagent la fièvre aphteuse. Quand on gave une dinde disons, avec de la farine de châtaigne, elle en prend le goût. Cochon tu manges, cochon deviens. Mais comment se fait-il pourtant que les poissons d’eau salée ne soient pas salés. Comment ça se fait ? » JJ