Catégorie : Musique, chant, tempo /

Un lit radeau depuis Gibraltar

DSCF1149

 

Au clair de lune, lune de ciel nocturne violet

symphonie de musique concrète pour chaud et profond soupir

grincement de l’armoire

craquements des souliers

miaulements de la chatte

cliquètements des anneaux de cuivre desserrés

instruments à cordes : un chezplusquoi, des tympanons et les jarretières neuves de Molly.

Instrument à corde . Ecoute.

Molly la chanteuse

DSCF0917

 

Lune de ciel nocturne, violet, couleur des jarretières neuves de Molly. Instruments à cordes.

Elle fit cliqueter les anneaux de cuivre en se relevant vivement appuyant le coude sur l’oreiller. Il baissa calmement les yeux sur son corps volumineux.

 

Molly en Calypso

DSCF1059

 

« Il la trouva chez elle, auprès de son foyer où flambait un grand feu. On sentait  du plus loin le cèdre pétillant et le thuya, dont les fumées embaumaient l’île. Elle était là-dedans, chantant à belle voix et tissant au métier de sa navette d’or. Autour de la caverne, un bois avait poussé sa futée rigoureuse : aunes, peupliers et cyprès odorants où gîtaient les oiseaux à large envergure, chouettes, éperviers et criardes corneilles qui vivent dans la mer et travaillent au large ».

HOMERE

Molly la chanteuse,  tisseuse comme Pénélope et oiseau comme Nora

La chambre : le pays du lit

DSCF0889

 

 » Il entendit alors un chaud soupir profond, plus léger, tandis qu’elle se retournait et que les anneaux de cuivres desserrés cliquetaient. Dois vraiment les faire resserrer. Dommage. Tout ce chemin parcouru depuis Gibraltar. Oublié le peu d’espagnol qu’elle savait. Me demande combien son père l’a payé. Modèle ancien. Ah oui bien sûr. L’a acheté à la vente aux enchères du gouverneur. Lui a été prestement adjugé. Sacrément dur en affaires, le vieux Tweedy. Oui, monsieur. C’était à Plevna. Je sors du rang, monsieur, et j’en suis fier. Pourtant il a été assez futé pour faire sa pelote avec les timbres… les timbres, images au derrière collant. » JJ

FACE A FACE LA CHAMBRE DE LA MERE MORTE ET LA CHAMBRE DE LA FLAMME VIVE

Ecoute le murmure de l’informe

 

DSCF0902 - Copie (2)

 

INELUCTABLE MODALITE DE L’AUDIBLE

ça sonne pas toc

She trudges, schlepps, trains, drags, trascines her load . A tide westering, moondrawn in her wake. Tides, myriad islanded, within her. (James Joyce)

Elle trimarde , schleppe, traîne, tire, trascine sa charge. Une marée qui rampe à l’ouest tirée par la lune la suit. Marées en elle avec des myriades d’îles, sang qui n’est pas le mien. ( traduction Valery Larbaud)

Elle hale, schleppe, traîne, poulle, trascine sa charge. Marée faisant cap à l’ouest remorquée par la lune. Marée émaillée de myriades d’îles en elle. ( traduction Pascal Bataillard)

His lips lipped and mouthed fleshless lips of air : mouth to her womb. OOMB, allwombing tomb. His mouth moulded issuing breath unspeeched : OIEEEHAH : roar of cataractic planets, globed, blazing, roaring, waywaywaywaywayway. (JJ)

Il faisait la moue et ses lèvres effleuraient et mâchonnaient de fictives lèvres de vent : bouche à son ventre. Antre, tombe où tout entre. Du moule de sa bouche son souffle sortait des sons inarticulés OO…HII…HA grondement d’astres en trombe, ronds brandons qui grondent voya voya voya voya voyage. (VL)

Ses lèvres se délivraient de murmures, embouchures pour la bouche sans chair de l’air , bouche posée sur sa bouchuutteruse. Gravitombre, m’accouche ma triste tombe. Lèvres moules chuintant  des souffles d’air sans paroles. OOHEEHAA grondement de cataracte des planètes orbées s’embrasant, grondant, voye voye voye voye voyage. ( PB)

In long lassoes from the lock lake the water flowed full covering green goldenly lagoons of sand rising, flowing. (JJ)

Du lac de Cock, l’eau fluait à  force de longs lassos , recouvrait l’or vert des îlots de sable, s’enflait, fluait. (VL)

Dessinant de longs lassos du lac Cock affluait l’eau, grosse, recouvrant des lagons de sable vert-dorant, montant, affluant . (PB)

Listen a fourworded wavespeech : SEESSO HRSS RSSEEISS OOOS, vehement breath of waters amid seasnakes, rearing horses, rocks. In cup of rocks it slops: FLOP, SLOP, SLAP : bounded in barrels. And spent, its speecheases. It flowspurling widely flowing, floating foampool, flower infurling . (JJ)

Attention un discours en quatre mots du flot : SIISOU, HRSS, RSSEEISS, OUASS. Souffle véhément des eaux parmi les serpents de mer, des chevaux cabrés, des rocs. Dans des tasses de rochers le flot flaque FLIC FLAC FLOC bruit de barils. Et répandu sons discours tarit. Il flue en murmure, largement il flue flottantes flaques d’écume, fleurs qui se déploient. (VL)

Ecoute : discours de l’onde en quatre mots : SISSOUHH, HRSS, RSSIIESS, OOHHS. Souffler véhément des mots au milieu des serpents de mer, des chevaux cabrés, des rocs. Dans les cuvettes des rochers ça ressort, coule, sort, saoule: mis en barrique . Puis tari son discours s’épuise. Le flux gazouille, flue , énorme, flaques d’écume qui flottent, fleurs s’ouvrant. (PB)

Under the upswelling tide he saw the writing weeds lift languidlyand sway reluctant arms, hising up their pettioats in whispering water swaying and upturning coy silver fronds. Day by day. Night by night : lifted flooded and let fall. (JJ)

Sous l’influence du flux il voyait les algues convulsées s’élever avec langueur, balancer des bras qui éludent quand leurs cotillons les troussent, balancer dans l’eau chuchotante et lever de timides frondes d’argent. Jour après jour, nuit après nuit: soulevées, inondées, laissées à plat. (VL)

Noyées sous le flot qui enfle il voit les algues se tordre, s’élever alanguies et balancer des bras troussant leurs jupons à contrecoeur dans l’eau chuchotante elles balancent et emplissent d’émoi les timides frondes d’argent. Jour après jour. Nuit après nuit: soulevées, noyées, laissées en rade. Seigneur, elles sont lasses et soupirent au premier chuchotement . (PB)

l’audible crée le visible

le son  donne le sens

la poésie est une musique concrète,

le baiser bleu de lèvres balbutiantes éblouies