Catégorie : Mots et maux /

EPISODE 18 * LE DIT DE MOLLY * 2

…Mlle Starck qui lui apportait es fleurs fanées les plus moches qu’elle avait pu trouver radine comme elle est n’importe quoi elle ferait pour pénétrer dans la chambre d’un homme avec sa voix de vieille fille … je déteste faire des bandages et des potions lorsqu’il s’est coupé le doigt de pied avec le rasoir en curant ses cors il craignait un empoisonnement du sang mais si c’était moi qi devait être malade alors on verrait comment on s’occuperait de moi sauf que c’est sûr que la femme elle le cache pour pas donner tout le mal qu’ils donnent eux …

BLOOM OU L’OSCILLATION * LE SUBLIME ET LE VULGAIRE * jalousie / équanimité

Jalousie ? Parce qu’une nature entière et volatile à l’état libre, était alternativement l’agent et le réactif de l’attraction. Parce que l’attraction entre actif(s)et réactif(s) varait à tout instant, en proportion inverse de croissance et de décroissance…

Equanimité ? Dans la mesure où aussi naturelle que tout et que chaque acte naturel d’une nature exprimée ou sous-entendue exécuté dans la nature naturée par des créatures naturelles en conformité avec leurs natures naturées ( à lui, à elle, à eux) d’une similitude dissimilaire. Dans la mesure où moins calamiteuse qu’une annihilation catastrophique de la planète en conséquence d’une collision avec un soleil noir. Dans la mesure où moins répréhensible que le vol, le brigandage de grand chemin, la cruauté envers enfants et animaux…

CLASSER / PENSER * LA MEDECINE * les maladies et la mort

Restaient les circonstances génériques imposées par la loi naturelle en tant que distincte de la loi humaine, comme parties intégrantes de la totalité humaine, la nécessité de détruire afin de se procurer une sustentation alimentaire, le caractère douloureux des fonctions ultimes de l’existence séparée, les agonies de la naissance et de la mort, la menstruation monotone des femelles simiennes et (particulièrement) humaines s’étendant de l’âge de la puberté à la ménopause, les accidents inévitables en mer, dans les mines et dans les usines, certaines maladies très douloureuses et les opérations chirurgicales qu’elles occasionnent, l’imbécilité innée et la criminalité congénitale, les épidémies dévastatrices, les catastrophes cataclysmiques qui font de la terreur le fondement de l’esprit humain, les soulèvements sismiques dont les épicentres sont situés ans des régions à population dense, le fait de la croissance vitale à travers les convulsions de la métamorphose, de la petite enfance à la décrépitude en passant par la maturité.