Catégorie : Molly Bloom /

Plis et déplis de Molly

DSCF0892

 

ma Molly au lit

Molly, plis et déplis, chiffons en boules déchiffonnés

mol abri de mes nuits

Molly, nombril du monde

sombre combe de l’oubli

ma Molly, le lit de mes émois, le lit flottant de mon moi

Molly , pivoine en jupons épanouis

une brassée de linge sale ébouriffé

Molly crème paresseuse et langoureuse

Molly aux cheveux emmêlés

Molly, nymphe souillée, fleur et viande

une lueur rosâtre et viscérale qui fait souffrir

Molly dans les plis

 

DSCF0890

 

un peu de peau pliée

Molly habite les plis

Molly  déplie ses formes :

des plis à l’infini : le lit , le jupon, la jarretière froissée  entortillée autour des bas, du linge sale jeté en vrac, une culotte sale,

des formes opulentes, ébouriffées, alanguies, crème paresseuse, vapeur en panache

des formes changeantes se dépliant sans cesse en de nouvelles incarnations

Molly, fleur commençant à se flétrir

Molly bientôt  fumier ou compost

 

La chambre : le pays du lit

DSCF0889

 

 » Il entendit alors un chaud soupir profond, plus léger, tandis qu’elle se retournait et que les anneaux de cuivres desserrés cliquetaient. Dois vraiment les faire resserrer. Dommage. Tout ce chemin parcouru depuis Gibraltar. Oublié le peu d’espagnol qu’elle savait. Me demande combien son père l’a payé. Modèle ancien. Ah oui bien sûr. L’a acheté à la vente aux enchères du gouverneur. Lui a été prestement adjugé. Sacrément dur en affaires, le vieux Tweedy. Oui, monsieur. C’était à Plevna. Je sors du rang, monsieur, et j’en suis fier. Pourtant il a été assez futé pour faire sa pelote avec les timbres… les timbres, images au derrière collant. » JJ

FACE A FACE LA CHAMBRE DE LA MERE MORTE ET LA CHAMBRE DE LA FLAMME VIVE