Catégorie : Métamorphoses /

LA LISIERE DU TROUBLE * les formes informes informent * Léopold défiguré

Dans la devanture du coiffeur Gillen, un portrait composite lui montre l’image du valeureux Nelson. Un miroir concave sur le côté lui présente le délaisséperdu lugubreo Booloohoom. Le grave Gladstone le voit face à face, Bloom pour Bloom. Il passe frappé par le regard fixe du terrible Wellington mais dans le miroir convexe ricanent défrappés les yeux porcins et les grasdoubles grossesjoues de pétulantpopold le rixdix DOPOLD.

LE CYCLE DE LA VIE

Qui que tu sois, ô homme, considère ta fin qui est la mort, laquelle a prise sur tout homme né de femme, car de même qu’il sort nu du ventre de sa mère, ainsi s’en retournera-t-il nu à son heure dernière afin de partir comme il est venu

Les trois soeurs nous poussent dans la vie, nous gémissons, grossissons, jouons, embrassons, étreignons, lâchons, rabrougrissons, mourons, sur nous morts, elles se penchent.