Catégorie : Mer et mère /

ULYSSE DEPLIE * LE LIVRE DES LITS * 14/18

… ses yeux pleins de tendresse contemplent son enfant….leurs enfants son imagination les voit groupés autour de son lit, les siens à elle, les siens à lui, Charles, Marie-Alice, Frédéric-Albert ( s’il avait vécu), Manou, Baba ( Victoria-Françoise ), Tom, Violette-Constance-Louise), le petit Bobsy chéri… Ce jeune espoir serait baptisé Mortimer-Edouard ( comme le cousin au troisième degré de M. Purefoy, un homme influent qui est dans les bureaux de la Trésorerie, au Gouvernement)

L’ACCOUCHEMENT

Dame Purefoy qui avait obtenu l’entrée de par l’état de son ventre et présentement sur son lit de misère, pauvre créature, son terme étant passé de deux jours et les matrones au désespoir de ne la pouvoir délivrer…et son souffle plus embarrassé qu’il n’eut été désirable… mais que Dieu lui envoie prompte délivrance….

La miséricordieuse providence daignait mettre un terme aux souffrances de la dame qui était enceinte, souffrances qu’elle avait endurées avec force d’âme digne de louanges et elle était accouchée d’un bon gros bonhomme rond comme une pomme.

LA GROSSESSE

Les croyances populaires sur la grossesse, telles que l’interdiction à une femme enceinte d’escalader un échalier de peur que ses mouvements ne causent la strangulation du foetus par le cordon ombilical et cette recommandation dans le cas d’une envie nourrie avec ardeur et non satisfaite d’appliquer la main sur cette partie de sa personne qu’un usage immémorial a consacré comme siège des châtiments corporels.

CONSIDERATIONS DE BLOOM SUR LES FEMMES : de la chair saignant

A rester vierges elles finissent par verser dans la folie, je suppose … Proche de ses règles j’imagine, ça leur met les sens à vif … Mais pourquoi toutes les femmes n’ont-elles pas leurs règles en même temps à la même lune je veux dire ? Tout dépend de leur date de naissance je suppose. Ou bien toutes parlent en même temps puis chacune va à son rythme. Quelquefois Milly et Molly en même temps. Terrorisée quand ses règles luis sont venues pour la première fois. Pauvre môme! Moment étrange pour la mère aussi.

LA BEAUTE SELON GERTY : LE CHROMO – LE CREPUSCULE

Quelle émotion dans ce tableau, l’emprise du crépuscule, l’éclat ultime de la verte Erin, les poignantes sonnailles de ces cloches vespérales et au même moment cette chauve souris qui s’envolait…. Elle pouvait voir au loin les signaux des phares tellement pittoresques qu’elle eût aimé les reproduire avec une boîte de couleurs parce que c’était tout de même plus facile que de faire un homme…