Catégorie : Maison et boîtes /

INVENTORIER * que contenait le second tiroir ? MINUTES BIOGRAPHIQUES

Que contenait le 2ème tiroir ?

Des documents : le certificat de naissance de Léopold Paula Bloom – une police d’assurance à terme fixe de 500 livres émise par la Scottish Widows’ Assurance Society, au profit de Millicent 5milly) Bloom se transformant après 25 ans en police avec intérêts de 430 livres, 462 livres et 500 livres respectivement à 60 ans ou au décès, 65 ans ou au décès et au au décès, ou , au choix, en police avec intérêts ( payée) de 299 livres ainsi qu’un paiement en espèces de 133 livres – un livret de banque émis par la Ulster Bank, agence de College Green indiquant un relevé de compte de 18 livres, 14 shillings et six pence sterling pour le semestre se terminant le 31 décembre 1903 crédit au profit du dépositaire, avoir net : certificat de possession de 900 livres, titres d’Etat ( exempts de droits de timbre) canadien à 4% ( nominatifs) – récépissés du Catholic Cemeteries (Glasnevin) Committee, concernant l’achat d’une concession à perpétuité – une coupure de journal local concernant un changement de nom par acte sous seing privé –

Citez les termes littéraux de cet article ?

Je soussigné Rudolph Virag, résidant actuellement au n° 52 Clanbrassil street, Dublin, précédemment Szombathely dans le royaume de Hongrie, annonce par le présent acte avoir pris le nom de Rudolph Bloom que j’ai dorénavant l’intention d’utiliser en toutes occasions et en tout temps.

Quels autres objets se rapportant à Rudolph Bloom ( Né Virag) se trouvaient dans le 2ème tiroir ?

Un daguerréotype indistinct de Rudolph Virag et de son père Léopold Virag pris en l’année 1852 dans me studio de portraits de leur ( respectivemet) 1er et 2ème cousin, Stefan Virag dr Szesfehervar, Hongrie – un ancien livre de haggadah dans lequel une paire de lunettes convexes à monture en corne marquait le passage d’action de grâce dans les prières rituelles pour Pessah ( la Pâque) – une carte postale photographique du Queen’s Hotel, Ennis, propriétaire, Rudolph Bloom – une enveloppe adressée : A mon cher fils Léopold …

INVENTORIER * que contenait le premier tiroir ?

Que contenait le premier tiroir déverrouillé ?

Un cahier d’écriture Véra Foster, propriété de Milly ( Millicent) Bloom, dont certaines pages présentaient des dessins schématiques marqués Papli, montrant une grosse tête globulaire avec 5 cheveux dressés, 2 yeux de profil, le torse de face avec 3 gros boutons, 1 pied triangulaire – 2 photographies jaunies de la reine Alexandra d’Angleterre et de Maud Branscombe, actrice et beauté professionnelle – une carte de Noël portant la reproduction picturale d’une plante parasite, la légende Maspha, la date Noël 1892, les noms des expéditeurs : de la part de M. et Mme M. Comerford, le versiculet : Que ce Noël vous apporte sagesse, joie, sérénité et allégresse – un morceau de cire à acheter rouge partiellement liquéfié provenant du grand magasin de Messrs Hely’s, Ltd 89, 90 et 91 Dame street – une boîte contenant le reste d’une grosse de plumes dorées « J » provenant du même rayon dans le même magasin – un vieux sablier qui roulait contenant du sable qui roulait – une prophétie scellée ( jamais descellée ) rédigée par Léopold Bloom en 1886, concernant les conséquences de l’adoption du projet de loi de Home Rule de William Evert Gladstone de 1886 ( jamais adopté comme loi) – un ticket de vente de charité n° 2004 de S. Kevin Charity Fair, prix 6 pence,100 lots – une épitre infantile, datée petit el lundi , où on lisait : pé majuscule Papli virgule cé majuscule Comment vas-tu point d’interrogation, ji majuscule Je vais très bien point à la ligne signature avec em majuscule rt enjolivures Milly pas de point – un camée monté en broche, propriété d’Ellen Bloom ( née Higgins) décédée – un camée monté en épingle de foulard, propriété de Rudolph Bloom (né Virag) décédé – 3 lettres dactylographiées, destinataire Henry Flower, poste restante , Westaland Row, expéditeur Martha Clifford, poste restante, Dolphin’s Barn , le nom et l’adresse de l’expéditrice des 3 lettres translittérés selon un cryptogramme quadrilinéaire pointé boustrophédontique alphabétique inversé ( voyelles supprimées) N.IGS./WI.UU.OX/W.OKS.MH/Y.IM – une coupure d’un périodique hebdomadaire anglais Modern Society, sujet châtiments corporels dans les écoles de filles – un ruban rose qui avait festonné un oeuf de Pâques en l’an 1899 – deux préservatifs en caoutchouc partiellement déroulés avec réservoir achetés par la poste à la Boîte Postale 32, poste restante, Charing Cross, Londres W.C. – 1 paquet d’1 douzaine de d’enveloppes de papier couché-crème et papier à lettres ligné-fin à filigrane dont 3 manquaient à présent – 2 billets de la Loterie Royale et Privilégiée de Hongrie – une loupe peu puissante – 2 cartes photographiques érotiques représentant a) coït buccal entre une senorita nue ( présentation arrière, position supérieure) et torero nu ( présentation de face, position inférieure) b) violation anale par religieux ( entièrement vêtu , regard abject) de religieuse ( partiellement vêtue, regard direct) commandées par la poste à la Boîte Postale 32, poste restante, Charing Cross, Londres W.C. – une coupure de presse donnant une recette pour rénover de vieilles chaussures marron – un timbre adhésif de 1d, lavande, règne de la reine Victoria – un tableau de mensurations de Léopold Bloom compilées avant, pendant et après 2 mois d’utilisation consécutive de la machine à poulie Sandow-Whiteley ( hommes 15 shillings athlète 20 shillings) à savoir, poitrine 28 pouces et 29 1/2 pouces, biceps 9 pouèces et 10 pouces, avant-bras 8 1/2 pouces et 9 pouces, cuisses 10 pouces et 12 pouces, mollet 11 pouces et 12 pouces – 1 prospectus de Baumiracle, le meilleur remède mondial contre les affections rectales, directement de Baumiracle, Coventry House, South Place, Londres E.C., adressé ( fautivement) à Mme L. Bloom avec une note d’accompagement commençant ( fautivement) par: Chère Madame

HOME IS HOMME * le salon

Décrivez les modifications effectuées dans la disposition du mobilier

Un canapé tapissé en panne prune qui faisait face à la porte avait été déplacé près de la cheminée à proximité de l’Union Jack roulé serré (une modification qu’il avait voulu fréquemment opérer) : la table marquetée en carreaux de majolique bleus et blancs avait été placée en face de la porte à l’endroit libéré par le canapé de panne prune : le buffet de noyer (dont un angle saillant avait momentanément fait obstacle à son entrée) avait été déplacé de sa position près de la porte et placé dans une position plus avantageuse mais plus périlleuse en face de la porte : deux sièges avaient été déplacés de la gauche et de la droite de l’âtre et installés à l’endroit originellement occupé par la table marquetée en carreaux de majolique bleus et blancs.

Décrivez les.

L’un : une bergère trapue rembourrée aux larges accoudoirs épais et au dossier incliné vers l’arrière qui, repoussé en rebond, avait alors retourné la frange irrégulière d’un tapis rectangulaire et exhibait à présent sur son siège amplement tapissé une décoloration centrale qui décroissait en se diffusant. L’autre : une chaise mince aux pieds obliques faite de courbes cannées luisantes, placée directement en face du précédent, son armature, du haut à l’assise et de l’assise à la base, vernie en brun sombre, son assise un éclatant cercle blanc en jonc tressé.

Qu’est ce qui occupait la position originellement occupée par le buffet ?

Un piano droit (Cadby) au clavier visible avec, sur son cercueil fermé, une paire de longs gants jaunes de femme et un cendrier émeraude contenant quatre allumettes brulées, une cigarette partiellement fumée et deux bouts décolorés de cigarette, avec, sur son pupitre, la partition de « L’ancien chant des doux amants » en sol naturel pour voix et piano ( paroles de G. Clifton Bingham, composition de J.L Molloy, chanté par Madame Antoinette Sterling) ouverte à la dernière page sur les indictions finales ad libitum forte, pédale, animato, pédale tenue, ritirando, fin.

Son action suivante ?

Dans une boîte ouverte sur la table marquetée en majolique il prit un minuscule cône noir d’un pouce de haut, posa sa base circulaire sur une petite assiette en étain, posa son bougeoir sur le coin droit du manteau de la cheminée, sortit de son gilet la feuille pliée d’un prospectus (illustré) intitulé Agendath Netaïm, déplia celle-ci , l’examina superficiellement, la roula en un mince cylindre, l’alluma à la flamme de la bougie…

Quels objets homothétiques, autres que le bougeoir, se trouvaient sur le manteau de la cheminée ?

Une pendule en marbre veiné de Connemara, arrêtée à 4.46 du matin le 21 mars 1896, cadeau de noces de Matthew Dillon, un arbre nain d’arborescence glaciale sous un abat-jour-cloche transparent, cadeau de noces de Luke et Caroline Doyle, une chouette embaumée, cadeau de noces de l’adjoint Hooper.

(R)ENTRER * retouver un monde différent, en désordre

Décrivez les modifications effectuées dans la disposition du mobilier ?

Avec quelles sensations Bloom contempla-t-il en rotation ces objets ?

Avec effort en soulevant un bougeoir, avec douleur en sentant sur sa tempe droite une tumescence confuse, avec attention en concentrant son regard sur un passif massif et morne et un actif svelte et vif, avec sollicitation en se penchant pour redresser la frange retournée du tapis…

(R)ENTRER

L’homme réapparut-il ailleurs ?

Après un délai de 4 minutes la lueur de sa bougie devint perceptible à travers l’imposte en verre semi-circulaire semi-transparente située au-dessus de la porte d’entrée. La porte tourna graduellement sur ses gonds. Dans l’encadrement vide l’homme réapparut sans son chapeau avec sa bougie.

En tant que citoyen sans clé et compétent il était passé énergiquement du l’inconnu au connu à travers l’incertitude du vide.

SE RETROUVER CHEZ SOI * une lumière au bout du chemin

Quel signe lumineux visible attira le regard de Bloom, lequel attira celui de Stephen ?

Au deuxième étage (arrière) de sa maison (celle de Bloom) la lumière d’une lampe à pétrole avec abat-jour oblique projetée sur l’écran d’un store à rouleau fourni par Franck O’Hara, fabricant de stores pour fenêtres, de tringles de rideaux et de volets à rouleau, 16 Aungier street.

Comment élucida-t-il le mystère d’une personne séduisante, invisible, sa femme Marion (Molly) Bloom, dénotée par un splendide signe visible, une lampe ?

Par allusions ou affirmations indirectes et directes : par affection et admiration atténuées : par description : par empêchement : par suggestion.

SE RETROUVER CHEZ SOI * arriver devant une maison interdite

Quelle action Bloom accomplit-il au moment de leur arrivée à destination ?

Devant les marches du 4ème des numéros équidifférents impairs, le numéro 7 Eccles street, il inséra machinalement sa main dans la poche revolver de son pantalon afin d’y prendre la clé de la maison.

Y était-elle ?

Elle était dans la poche correspondante du pantalon qu’il portait la veille du jour précédent.

Pourquoi fut-il doublement irrité ?

Parce qu’il avait oublié et pare qu’il se rappelait s’être par deux dois rappelé de ne pas oublié .

Quels étaient alors les choix offerts, par préméditation ( respectivement ) et par inadvertance, au couple sans clé ?

Entrer ou ne pas entrer. Frapper ou ne pas frapper.

Pour quelle créature la porte de sortie fut elle une porte d’entrée ?

Pour une chatte.