Catégorie : EPISODE 3 /

Des mots à triturer et torturer

 

DSCF0974

 

sueur sang  salive bave morve vomi sperme larme urine crachat pus

le corps fait des taches taches de vie, taches de mort

constellations palpitantes pleïades frémissantes nébuleuses jubilantes

page d’écriture

sur la peau du parchemin

des rides parcourent un texte tuméfié sur la toile de coton blanc

des humeurs s’écoulent

c’est une blessure qui supure de mots bourgeonnants

ratures et brûlures tatouent la peau des choses

page d’écriture

traits et entrailles se déchirent et se répandent en lambeaux de pages

la pulpe exténuée du papier griffée, ridée recueille des chips de signes effrités

dans le champ des brouillons emmêlés

la brèche du sens fendille la chair des signes

page d’écriture

des lignes se décomposent et moisissent dans l’inflammation du texte

la gangrène du sens hache la page

une charpie embrouillée balafres et gribouillis recouvrent la plaie sèche comme un livre

page d’écriture

(dédié  a Michel Butor – 2006)

Des mots pour voir

P1020112

 

 » A la recherche de l’un de ces livres alphabets que tu devais écrire. Les livres que tu allais écrire avec des lettres pour titre.Vous avez lu son F. Oh oui mais je préfère Q .Certes mais W est magnifique. Ah oui . Rappelle toi tes épiphanies écrites sur des feuilles vertes, ovales, profondément profondes, exemplaires à expédier en cas de décès à toutes les grandes bibliothèques du monde, y compris celle d’Alexandrie. Quelqu’un devait les lire, là au bout de quelques milliers d’années. Quand on lit ces pages étranges de quelqu’un disparu il y a longtemps on a l’impression de ne faire qu’un avec quelqu’un qui un jour … » JJ

Des lettres magiques,

W

K

tenant lieu de X,

les lettres sont des passagers clandestins

Oui W est magnifique

Lire les signes pour s’extraire des limbes

La réincarnation des morts par le lecteur

La bibliothèque : un cimetière à ressusciter

 

Voir dans le noir

DSCF0867

 

VOYE VOYE VOYE VOYE

VOIS

ATTENDS VOIR

JE VOIS , ENSUITE PENSE DISTANCE, PRES LOIN PLAT, JE VOIS

AH JE VOIS MAINTENANT. REVIENS SOUDAIN EN PLACE, ARRET SUR IMAGE STEREOSCOPIQUE

Vous trouvez mes mots bien obscurs. L’obscurité , elle est dans nos âmes non ? En plus mélodieux.

VOIR LE NOIR

A L’INTERIEUR

IL CROIT

LE NOIR ME VOIT

NUIT NOIRE

PAR LA PASSOIRE DU TEMPS

LE NOIR TOMBE

DE SECONDE EN SECONDE

COMPTE L’HECATOMBE

DES HEURES

TOMBES DU TEMPS

DEBOULANT EN TROMBE

AVIDEMENT

ALPHABETS CHAVIRES

MOTS CARBONISES

OUTRE-NOIRE

LA NUIT LUIT

SIGNES D’ENCRE

REPERTOIRE DE NUITS

REPERTOIRE DE NOIRS

MURS DE MOTS

MURS DE MORTS

( Les litanies de la nuit – Extrait – 2007)