Catégorie : Dedans et dehors /

Un lieu – une porte – une clé

 

160px-Entrance_to_7_Eccles_Street_at_the_James_Joyce_Centre_DublinDSCF1007

 

 » Sur le pas de la porte il tâta sa poche de derrière à la recherche de la clé. Pas là. Dans le pantalon que j’avais hier. Dois la récupérer.

Il tira derrière lui la porte d’entrée très lentement, flasque couvercle. A l’air fermé.  »  JJ

Le 7 Eccles street n’est pas une maison de famille, juste un lieu de passage avant ailleurs …

une maison sans racine

une maison flottante, un radeau

un lieu – une porte – une clé qui se promène

une clé que Stephen a abandonnée et que Léopold a perdue

une clé pour l’énigme

la clé disparue, reste le trou du verrou

un trou ouvert à double tours

une brèche libérée, un entrebaillement qui fend  l’espace

un interstice qui engendre la vue

Stephen et Léopold quittent tous deux une maison qui n’en est pas une

ils sortent

ils sortent du cadre

ils perturbent les lignes

 

 

8 HE-RES – 7 ECCLES STREET

DSCF0921

 

MAISON MURAILLE – MAISON BOITE – MAISON ENVELOPPE – MAISON NID – MAISON CONTOUR – MAISON TOUR – MAISON CAGE – MAISON CAVERNE

L.B crèche près de New Helmstedt street, entre Regent street et le Belvédère, entre Temple street et Needle street. C’est l’été ! Des merles se perchent près des hêtres et des frênes verts. Les venelles et les vergers sentent l’encens et l’essence de pêche. C’est le réel, le spleen le prend et le berce. L.B prend fermement ses clés, se presse près des fenêtres d’Eccles street et erre vers Emmet street. L.B émerge lentement de ses rêves. De véhémentes pensées semblent s’empresser vers cette cervelle, enfer de sexes effervescents et de lèvres expertes, tremblements de cendre et de perles enchevêtrées. L.B dépense sept pences, rentre et apprête tendrement le thé, le verre de schweppes et le kleenex de M.B, M.B déesse éternelle des ventres et des fesses, vedette entre les vedettes, fée des kermesses et des fêtes. Elle ne desserre les dents, elle pense. Le temps s’étend lesté de sens.

La mer fait le bruit du ventre

 

 

P1020064 - Copie

P1020064

 

EST-CE QUE LA MER N’EST PAS UNE MERE GRANDE ET DOUCE ? demande Buck Mulligan La mer est froide jour et nuit lui répond Stephen dans « Portrait de l’artiste ». La mer est froide jour et nuit mais la nuit elle est plus froide près de la maison de son père. La mer fait le bruit du ventre, sourd et lointain.On la voit loin mais elle est à l’intérieur de nous. La mer digère. Elle est le ventre qui digère  les débris , les rochers et les noyés. Cette mer verte et glaireuse, c’est le ventre de la mère agonisante.

Des yeux, pâles comme la mer fraîchissante sous le vent, plus pâles, assurés et prudents. Souverain des mers, son regard se portait vers le sud, par dessus la baie, vide à l’exception du panache de fumée du paquebot-poste qui se dessinait vaguement sur l’horizon lumineux, et d’une voile tirant des bords du côté des Muglins.

Tours et détours

 

DSCF0895

 

TOUR – du latin turrem : ouvrage de siège, machine de guerre OU maison élevée

donc un bâtiment pour conquérir le monde ET une protection pour regarder loin

et aussi pour DEDALUS, quitter sa tour d’ivoire, abandonner sa retraite pure et hautaine et accepter de se mêler à la foule

quitter son trou de souris et faire son trou

TOUR – du grec tornos : tourner

donc pour DEDALUS,  travailler au tour, écrire son livre comme un artisan et acquérir un tour de main

quitter la tour, faire un tour de piste et même le tour du monde, seule la taille du contour change

tourner sur soi-même et entreprendre une révolution complète

nous faire des tours et des tours de phrase

percer des trous partout et ouvrir l’espace

TROU : cavité, creux, excavation

une tour : un trou dans le ciel, un trou d’air

Autour de la tour et du trou, un dédale, des tours et détours

 » Cette tour et ces falaises , d’une certaine façon, me font penser à Elseneur »

 

 

 

Dedalus entouré

7 - P1010885

ça commence dans une tour,

une tour au bord de la mer,

une tour pour se protéger

un trou où se terrer

une tour pour repousser l’horizon,

une tour pour regarder plus loin, vers le futur

se jeter à l’eau

c’est le début du jour, de la vie

l’omphalos

ici et maintenant

le point de départ

un alignement planétaire pour une révolution

une cérémonie pour un jour blanc et or

8 HEURES ET UN PROJET

UN INFINI A COUCHER SUR LA PAGE