Catégorie : Chambre et lit /

INVENTORIER * inventaire d’émotions

Le Queen’s Hotel, Ennis, comté de Clare, où Rudolph Bloom ( Rudolph Virag) mourut le soir du 27 juin 1886 à une heure non précisée, en conséquence d’une overdose de napel (aconit) auto-administrée sous la forme d’un liniment névralgique composé de 2 parties de liniment d’aconit pour 1 partie de liniment chloroformique ( acheté par lui à 10 heures 20 le matin du 27 juin 1886 à la pharmacie de Francis Dennehy, 17 Church street, Ennis) après avoir , bien que pas en conséquence d’avoir acheté à 3 heures 15 de l’après-midi du 27 juin 1886, un nouveau canotier en paille, particulièrement chic ( après avoir bien que pas en conséquence d’avoir acheté à l’heure et à l’endroit mentionnés plus haut, le toxique mentionné plus haut), dans le grand magasin de tissus de James Cullen, 4 Main street, Ennis.

juin A mon cher fils Léopold …

Quels lambeaux de phrases furent évoqués à la lecture de ces cinq mots entiers ?

Demain, cela fera une semaine que j’ai reçu… Il ne sert à rien Léopold d’être…avec ta chère mère … qu’il n’est pas plus à supporter … à elle … tout pour moi est terminé … sois gentil avec Athos Léopold… mon cher fils … toujours … de moi … das Herz …Gott… dein …

Quelles réminiscences d’un sujet humain souffrant d’une mélancolie progressive ces objets évoquèrent-ils à Bloom ?

Un vieil homme, veuf , hirsute, au lit, la tête couverte soupirant, un chien infirme Athos, aconit auquel il recourait par doses croissantes de grains et de scrupules comme palliatif à une névralgie recrudescente, le visage dans la mort d’un septuagénaire, suicide par empoisonnement

LA VIE DES CHOSES * la nymphe sortant de son tableau

Une nymphe aux cheveux dénoués légèrement vêtue de couleurs artistiques brunthé, sortant de son cadre en chêne descend de sa grotte et passant sous les ifs entrelacés se tent au dessus de Bloom. – Vous m’avez emportée, encadrée de chêne et de ferblanc, installée au dessus de votre couche conjugale. A la dérobée un soir d’été vous m’avez embrassée à quatre endroits. Et d’un crayon amoureux vous avez ombré mes yeux, messeins et ma honte. Que n’ai-je vu dans cette chambre ?

Nous les immortelles comme vous l’avez remarqué aujourd’hui ne possédons pas cet endroit et pas de poils non plus. Nous sommes d’une froideur de pierre et pures. Nous mangeons la lumière électrique.

La nymphe s’enfuit dévoilée en poussant un cri, son moulage se craquelle et un nuage de puanteur s’échappe des craquelures de plâtres.

ULYSSE DEPLIE * LE LIVRE DES LITS * 14/18

… ses yeux pleins de tendresse contemplent son enfant….leurs enfants son imagination les voit groupés autour de son lit, les siens à elle, les siens à lui, Charles, Marie-Alice, Frédéric-Albert ( s’il avait vécu), Manou, Baba ( Victoria-Françoise ), Tom, Violette-Constance-Louise), le petit Bobsy chéri… Ce jeune espoir serait baptisé Mortimer-Edouard ( comme le cousin au troisième degré de M. Purefoy, un homme influent qui est dans les bureaux de la Trésorerie, au Gouvernement)