Catégorie : Ailleurs, loin, au-delà /

LA LISIERE DU TROUBLE * entrée dans le flou

Des serpents de brume montent lentement de la rivière . Des égouts, des fissures, des fosses d’aisance, des fumiers des exhalaisons stagnantes s’élèvent de tous côtés. Une lueur jaillit au sud au-delà des courbes maritimes de la rivière.

Un abatjour de papier crépon mauve atténue la lumière du lustre.

Une mainjudas squelettique étrangle la lumière. La lumière verte décroît jusqu’au mauve. Le brûleur gémit en sifflant.

Lumière trouble trouble la mémoire. Le rouge influe sur le lupus. les couleurs affectent les moeurs des femmes , le peur qu’elles en ont. Le noir me rend triste… Influe également, mauve.

LUI EN METTRE PLEIN LA VUE

Puis cela monta si haut qu’on le perdit de vue un instant elle tremblait de tous ses membres à force de rester renversée à ce point qu’il avait vue bien au dessus du genou, là où personne n’avait jamais pas même à la balançoire ou quand elle fait trempette.

S’EXPOSER

Il lui fallait se laisser aller à la renverse encore et encore pour la suivre haut haut presque hors de vue. Et son visage se teintait d’une divine, d’une enchanteresse rougeur à force de se cambrer et lui pouvait voir d’autres choses d’elle , les culottes de batiste, la matière qui caresse la peau.

SE DEVOILER

Elle prit un de ses genoux dans ses mains afin de ne pas tomber à la renverse en regardant et il n’y avait personne pour voir sinon elle et lui quand elle dévoila sur toute leur longueur ses belles jambes si bellement tournées comme ça d’une douce souplesse et d’un modelé délicat et il lui sembla qu’elle entendait le tambourinement affolé de son coeur.

LA BEAUTE SELON GERTY : LE CHROMO – LE CREPUSCULE

Quelle émotion dans ce tableau, l’emprise du crépuscule, l’éclat ultime de la verte Erin, les poignantes sonnailles de ces cloches vespérales et au même moment cette chauve souris qui s’envolait…. Elle pouvait voir au loin les signaux des phares tellement pittoresques qu’elle eût aimé les reproduire avec une boîte de couleurs parce que c’était tout de même plus facile que de faire un homme…