MESURER LA PESANTEUR

Conscient que l’organisme humain capable normalement de supporter une pression atmosphérique de 19 tonnes, lorsqu’il était élevé à une altitude considérable dans l’atmosphère terrestre souffrait avec une intensité en progression arithmétique alors qu’il s’approchait de la ligne de démarcation entre la troposphère et la stratosphère, d’hémorragie nasale, de gêne respiratoire et de vertige…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s