A TRAVERS GERTY : VISIONS DE MOLLY – l'amour de Molly , un souvenir

Calme complet sur Howth à présent . Et les collines au loin semblent. C’est là où nous. Les rhododendrons. Suis peut-être le dindon de la farce. Il a les prunes, moi les noyaux. Elle m’embrassait. Ma jeunesse.

C’est en regardant la mer qu’elle m’a dit oui. Un soir comme celui-ci mais plus clair, sans nuages… Pourquoi moi ? Tu étais tellement à part des autres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s