CONSIDERATIONS DE BLOOM SUR LES FEMMES : une chair frémissante

Parce qu’elles-mêmes le désirent. Aspiration de leur nature. Me demande comment ça les titille dans ces zones là ? La honte, toutes l’affectent en présence d’un tiers. Des tas d’entre elles n’arrivent pas au septième ciel, je crois. Gardent ça en suspens pendant des heures.

Elles n’aiment pas e cru et le brutal.

C’est l’influence du soir. Toutes sont sensibles à cela. S’ouvrent comme des fleurs, savent leur moment arriver, tournesols, topinambours dans les salles de bal, sous les lustres, dans les avenues sous les réverbères.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s