S’EXPOSER

Il lui fallait se laisser aller à la renverse encore et encore pour la suivre haut haut presque hors de vue. Et son visage se teintait d’une divine, d’une enchanteresse rougeur à force de se cambrer et lui pouvait voir d’autres choses d’elle , les culottes de batiste, la matière qui caresse la peau.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s