CISSEY CAFFREY ET LES JUMEAUX DE QUATRE ANS

D’un bond elle fut debout et et les appela en se précipitant à leur poursuite, elle passa près de lui, rejetant ses cheveux en arrière qui auraient eu une assez jolie teinte s’ils avaient été plus fournis mais en dépit de tout le fourbi qu’elle y fourrait elle ne parvenait pas à les faire pousser davantage parce que ce n’était pas dans leur nature il ne lui restait plus qu’à les laisser tels quels et à en faire son deuil. Elle courait à longues enjambées d’ autruche et il s’en fallait de peu que sa robe ne se déchirât sur le côté qui était trop étroite pour elle parce que c’était une sorte de garçon manqué Cissey Caffrey et elle la ramenait toutes les fois qu’elle voyait se présenter une bonne occasion de se faire valoir et du moment qu’elle avait une bonne foulée la voilà qui courait comme ça pour qu’il puisse bien voir le bord de son jupon et ses guibolles maigrichonnes aussi haut que possible.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s