LES SIRENES : UN MELANGE D’AIR ET D’EAU – DES CHANTS

 

Epuisées, hors d’haleine, leurs têtes chancelantes elles laissèrent retomber torsades en pyramides sur coiffure laquée sur le rebord du comptoirToutes rouges . Palpitantes, suantes et toutes soufflantes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s