Tous cannibales

p1060065

« … le roi Antipathès qui n’a qu’une pensée : les tuer sans merci . Il broie l’un de mes gens, dont il fait son dîner. A l’appel, de partout accourent, par milliers des Lestrygons robustes, moins hommes que géants qui du haut des falaises nous accablent de blocs de roches : équipages mourants et vaisseaux  fracassés : un tumulte de mort monte de notre flotte. Puis ayant  harponné mes gens comme des thons, la troupe les emporte à l’horrible festin. » HOMERE

 » Des hommes, des hommes, des hommes. Perchés sur de hauts tabourets de bar, le chapeau en arrière, à table réclamant encore du pain à volonté, buvant à grandes lampées, engloutissant à pleine gueule des quantités de mauvaise bouffe, les yeux exorbités, essuyant leurs moustaches trempées. Un jeune homme blême au visage adipeux faisait reluire ses timbale, couteau, fourchette et cuillère avec sa serviette. Un nouveau bataillon de microbes. Un homme avec autour du cou un bavoir maculé de sauce engloutissait sa soupe à pleine cuillère avec force de bruits de bouche. Un homme recrachait dans son assiette : un cartilage à moitié mastiqué : pas les dents pour le mamamacher. Côte de mouton grillée. Finissait par l’avaler. Le regard triste de l’alcolo. Les yeux plus gros que le ventre.

Homme affamé, homme enragé. » JOYCE

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s