Mourir dé-forme

P1030139

 

Bien, eh bien ce n’est qu’un long repos, plus de sensations. C’est sur le moment que tu ressens. Doit être sacrément désagréable. Tu ne peux pas le croire d’abord. Doit être une erreur : pas toi. Voyez la maison en face. Attendez, il faut que je. Je n’ai pas encore. Puis plongée dans le noir de la chambre mortuaire. C’est de la lumière que tu voudrais. Chuchotements autour de toi. Souhaitez vous voir un prêtre? Puis le décrochage et la gamberge. Dans le délire tout ce que tu as caché durant toute ta vie. La lutte contre la mort. Son sommeil n’est pas naturel. Pressez la paupière inférieure. Regardez si son nez se pince, si sa mâchoire tombe, si la plante de ses  pieds jaunit …

Et paf , il claque. Parti pour de bon. Il en est pour parler encore un peu de toi. T’oublient. Puis ils défilent pour sauter dans le trou l’un après l’autre. JJ

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s