Dormir , s’ombrer, sombrer

 

P1030068

« Pendant qu’ils échangeaient des paroles entre eux, Arété aux bras blancs avait dit aux servantes d’aller dresser un lit dans l’entrée et d’y mettre ses plus draps de pourpre, des tapis par dessus et des feutres laineux pour les couvrir encore. Les servantes sorties torche en main de la salle, avaient diligemment garni les bois du cadre.  »

« Notre hôte, lève-toi… et viens ! Le lit est prêt. A ces mots, combien douce au héros d’endurance fut la pensée du lit. Il s’en fut, ce divin Ulysse, reposer sur le cadre ajouré.  » HOMERE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s