Choisir la contemplation

 

P1030031

Choisir la contemplation

 » Dolce far niente. Ne remuant pas le petit doigt de la journée. Dorment six mois sur douze. Trop torride pour chercher querelle. Influence du climat . Léthargie. Fleurs de l’oisiveté. C’est l’air qui nourrit tout… Ne plus errer sans fin. Simplement se prélasser là . Tranquillité du crépuscule : laisser courir. Oublier. Suit un soupir : silence, long long long repos. « 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s