Tout n’est que sensation : ferme les yeux et vois

DSCF0848

 

PENSER PAR LES YEUX

une palette colorée

des verts : le vert morve, des yeux de basilic, les brumes vert-rainettes de l’absinthe – la fée verte, un pourpoint primevère, des lagons de sable vert-dorant, des feuilles et des vers,

des rouges : la mer vinsombre, un champ orangé, des fleurs pourpres sur une chemise, des joues de pêche, une culotte de soie rose, un chaudron bruni, une pomme d’amour et des fraises,

des blancs et des gris : la cendre, la crinière des vagues, des cheveux gris, les rochers sable argenté, l’écume d’étain fondu, une culotte ivoire, des frondes d’argent,un cadavre blanc de sel

INELUCTABLE MODALITE DU VISIBLE, ça du moins, sinon plus,

pensé par mes yeux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s